La sneaker, emblème de la culture hip hop a fait son entrée au musée de l’Homme depuis le 13 octobre 2021 et ce jusqu’au 25 juillet 2022.

Cette exposition, ouverte à tout public, lui fait honneur et permet de découvrir les origines de la paire de chaussures ainsi que son impact sur les générations d’hier et d’aujourd’hui.

Ce symbole, présent aux pieds de tous, grâce à la culture urbaine et du hip hop, s’est démocratisé au fil des décennies, pour devenir un véritable accessoire de mode. Son utilité ne se limitant plus à affirmer son appartenance à un milieu, une classe sociale ou une culture.

Présente, jusqu’au podium des plus grands, elle innove et révolutionne un style, longtemps apparenté à une certaine catégorie de la population et fait de l’ombre aux standards qui sont les chaussures plates ou les escarpins.

Petite particularité de cette exposition : un espace expérimental qui vous permet d’observer votre pied sous tous ses angles et savoir si la morphologie de vos pieds s’adapte à cette chaussure.

Véritable enjeu pour les fabricants de chaussures, soucieux de pouvoir adapter leur produit au plus grand nombre.

Souhaitons-lui un très grand succès au musée de l’Homme !

Nous avons tous au fond d’un placard, une robe délaissée, un vieux pull, en fin de vie, qui ne trouve plus grâce à nos yeux et menacée de « poubelle ».

Le upcycling, en français « le surcyclage » est le fait de déconstruire la base d’un produit, pour le recréer, sous une autre forme, d’une qualité ou d’utilité supérieure, afin de lui donner une seconde vie.

Cette pratique écolo, ultra tendance, a séduit les amoureux de la mode, soucieux de pallier au gaspillage vestimentaire et à la pollution engrangée par le secteur du textile.

En plein essor, il mène une concurrence sérieuse à sa cousine « la friperie », beaucoup moins populaire dans certaines régions du monde.

Notons également que le upcycling a un impact positif sur l’environnement, l’emploi et sur l’économie circulaire. En effet, en recréant un produit, on évite de racheter ou de créer un nouveau produit.

Bien sur cette tendance, ne s’arrête pas qu’à la mode, mais à tous les produits, articles, services et matériaux du quotidien 

Le upcycling a de beaux jours devant lui, notamment dans le secteur de la mode, en effet ce nouveau concept séduit fortement nombre de jeunes créateurs et les grandes marques du secteur. Autant dire que le concept n’est pas prêt de mourir et n’est qu’au début de sa lancée.

L’annonce a fait un tollé dans la sphère de la mode. La maison Armani a annoncé, par conférence de presse, qu’elle renonçait à ses défilés printemps-été 2022, lors de la semaine de la haute couture, devant se tenir du 24 au 27 janvier 2022.

Cette annonce fait suite à la montée fulgurante du variant omicron, en France, qui menace sérieusement l’activité culturelle.

Ce n’est pas la première fois que la maison prend cette décision. En effet, elle avait déjà marqué le coup, en février 2020, au tout début de la pandémie, en optant pour le choix de diffuser sa collection de manière virtuelle, plutôt qu’à l’accoutumée.

La fédération de la haute couture et de la mode (FHCM) n’a émit aucune réserve ou annulation quant à la tenue de l’évènement, et ce malgré l’annonce de la maison Armani, estimant que la décision appartient aux différentes maisons de vouloir maintenir ou pas leurs défilés, virtuellement ou non.

Par ailleurs, aucune autre maison n’a précisé si elle comptait annuler ses défilés.

Cependant, la FHCM, réfléchit sérieusement à un protocole sanitaire conforme aux dernières mesures gouvernementales, dans le cas où les défilés seraient maintenus.

La star Timothée Chalamet a annoncé sur son compte instagram sa collaboration avec son ami, le designer français Haider ACKERMANN, en faveur des droits et libertés des femmes en Afghanistan. Le duo a conçu un sweart shirt blanc à capuche, éclaboussé de bleu et griffé du visage d’un enfant Afghan dans le but de soutenir l’association à but non lucratif « l’afghanistan libre », qui lutte pour étendre les droits des femmes et des filles du pays. Dispo sur le site hatc2021.com, le sweat shirt, à l’éffigie de l’association, est mise en vente pour la somme de 175€ et la totalité des fonds de la vente sera reversée à l’association Afghane afin de soutenir ces actions sur le terrain. Nul doute que l’acteur, qui véhicule un très bon message auprès de sa génération, soit suivi par d’autres personnalités, soucieux de vouloir soutenir la cause et améliorer les conditions des femmes et filles du pays.

You cannot copy content of this page
error: Le contenu est protégé !!