Les phases de groupe sont maintenant terminées. Nous pouvons commencer à porter un jugement sur cette CAN 2021.
Il est vrai qu’on commençait à s’ennuyer lors des premières journées de phase de groupe avec des matchs, certes, intenses mais avare en but. Néanmoins dès la deuxième journée, le rythme a changé et on a, enfin, eu droit à pas mal de rebondissements.
Ce qui s’est passé durant les phases de groupes
Qui se rappelle de la toute première faute commise lors du match d’ouverture entre le Cameroun et le Burkina Faso ? Elle avait été sanctionnée d’un carton jaune mais aurait bien méritée un carton rouge, au vu du tacle ravageur non contrôlé de Steeve Yago, dès la trente sixième secondes. Une sorte de « Bienvenue à la CAN ».

En tout cas, il y a un fait de jeu que nous ne sommes pas près d’oublier. Celui qui a eu lieu, lors du match Tunisie-Mali et qui a engendré une polémique.
En effet, l’arbitre de cette rencontre est entré, malgré lui, dans l’histoire en sifflant à la quatre-vingt cinquième minute du temps réglementaire le coup de sifflet final. (Pour rappel, un match dure 90 min).
Se rendant compte de son erreur, il relance le match, pour la réitérer 4 minutes plus tard, en sifflant une seconde fois le coup de sifflet final.
Le banc Tunisien, tout entier, a bondi du terrain pour signaler la faute de l’arbitre mais rien n’y a fait.

Celui-ci a été escorté par la sécurité en raison des fortes tensions dans le stade. La Tunisie a demandé qu’une enquête soit ouverte. La CAF y travaille.
Il va sans dire que cela entache considérablement la réputation du football Africain. Des manquements de ce genre sont inexcusables lors de ce type d’événement.

Ensuite, nous avons eu le coup de tonnerre avec l’élimination de l’Algérie qui terminera dernière de son groupe avec 1 nul et 2 défaites. L’Algérie, tenante du titre, a été décevante lors de cette CAN édition 2021 et quitte la compétition par une défaite face à la Côte d’Ivoire (3-1).

Ironie du sort, l’Algérie avait éliminé la Côte d’Ivoire lors de la précédente CAN. On peut dire que les éléphants de la Côte d’Ivoire avaient une dent contre l’Algérie et en ont profité pour “se venger”.

L’Algérie devra vite se remobiliser pour entamer les éliminatoires à la coupe du monde en mars 2022 contre le Cameroun.

On peut aussi noter l’élimination lors de la dernière journée du Ghana par les Comores. Les Ghanéens n’avaient pas été évincés aussitôt d’une CAN depuis 2006. Ce fait de jeu s’est transformé en fait politique car le ministre des Sports Ghanéens a convoqué les joueurs de l’équipe nationale pour une réunion d’urgence.
Les huitièmes de finale
A l’heure où cet article est rédigé, 4 équipes sont d’ores et déjà qualifiées pour les quarts de finale (Burkina Faso, Tunisie, Gambie, Cameroun).
En effet, le Burkina Faso a passé les huitièmes de finale face au Gabon à l’issue d’un match fou qui s’est terminé par une séance de tirs au but insoutenable. (1-1 puis TAB 7-6)
La Tunisie s’est qualifiée 1 à 0 face au Nigéria alors qu’elle était donnée perdante. (L’équipe du Nigéria avait survolée la phase de groupe avec 3 victoires en 3 matchs)
La Gambie, pour sa première participation à une CAN, est inarrêtable et élimine la Guinée 1-0.

Mais le huitième de finale que l’on retient pour l’instant est sans doute la rencontre entre le Cameroun et les Comores. Et pour cause, l’équipe du Cameroun est sortie victorieuse (2-1) et file en quart de finale. Cependant, on peut dire que les Comores ne l’ont pas démérité, au vu des conditions difficiles auxquelles ils ont dû faire face (12 cas de Covid dont les 2 gardiens).
L’avant-match fut très compliqué pour les Comores car ils étaient à 2 doigts de déclarer forfait pour manque de joueurs à aligner sur le terrain.
D’autant qu’une nouvelle règle décidée par la CAF, a été actée trois heures avant le début des hostilités, empêchant le gardien Ali Ahamada, de participer au match et de couvrir la représentation pour son équipe décimée. Nouvelle règle qui obligerait un joueur “positif” au COVID-19 à rester en isolement durant 5 jours consécutifs. Ce qui paraît déroutant sachant qu’ Ali Ahamada a été testé “négatif”.
Finalement, c’est le latéral Chaker Alhadhur qui a dû enfiler les gants et se mettre au but. Un latéral au poste de gardien. Etonnamment, c’est la deuxième fois que ça arrive durant cette CAN (le latéral Serge Aurier, a dû lui aussi enfiler les gants en fin de rencontre, lors du match entre la Côte d’Ivoire et la Sierra Leone).
Le début de la rencontre n’est pas en faveur des Comoriens, lorsque l’arbitre sort un carton rouge à la septième minute pour faute sérieuse. Faute semblant être involontaire de la part du joueur Nadjim Abdou.
A cet instant du jeu, on se dit que le Cameroun, grosse équipe de cette CAN, va en faire qu’une bouchée. Du fait, que le pays d’Archipel joue à 10 contre 11, et possède pour gardien un défenseur.
Pas du tout. Les joueurs Comoriens ont tout donné sur le terrain et ont mis en difficulté cette équipe du Cameroun. Malgré les deux buts encaissés, le défenseur Chaker Alhadhur s’est vraiment bien débrouillé aux cages et a repoussé plusieurs tentatives dangereuses venant des Camerounais. Les Comoriens se sont également illustrés en mettant l’un des plus beaux buts de cette CAN. Un coup franc direct à plus de 30 mètres expédié tout droit dans la lucarne par Youssouf M’Changama. Un bijou !
Voilà une équipe qui a perdu mais qui peut quitter la compétition la tête haute. Pour rappel, c’était leur première participation à une CAN.
Nous pouvons par ailleurs féliciter le Cameroun qui reste sur une très belle lancée avec un Vincent Aboubakar en feu (actuel meilleur buteur de la compétition avec 6 buts) et qui affrontera la Gambie en quart de finale le 29 janvier.

Malgré des conditions difficiles (COVID, chaleur, pelouses discutables, …) cette CAN nous offre de beaux moments de football et du suspense à en couper le souffle.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You cannot copy content of this page
error: Le contenu est protégé !!